Récit érotique Jeune salope réalise son fantasme à Noël

Lire la première partie de ce récit porno

"Gabriel, vous aviez tous les deux des petites amies stables lorsque je vous ai rencontrés. J'ai supposé qu'on vous avait parlé. Je n'empiète pas sur la propriété de quelqu'un." Un froncement de sourcils traversa son visage alors qu'une pensée la frappa. "Je ne vais pas faire d'intrusion ce soir, n'est-ce pas ? Je ne le ferai pas s'il y a une chance que quelqu'un d'autre soit blessé par cela."

"Non. Je suis entre deux petites amies, et bien, Jérémy a le choix de qui il veut et..."

"Je te veux." Jérémy a terminé pour Gabriel alors qu'il entrait dans la chambre. Laurie pouvait à peine respirer quand elle a ressenti l'impact d'avoir les deux hommes dans la pièce avec elle. Elle savait que si l'un d'entre eux la touchait ne serait-ce qu'un peu, elle avait peur de jouir à cet instant précis.

"Jérémy". Elle a haleté.

"J'espère entendre ça au moins deux fois ce soir", a-t-il dit doucement en s'asseyant de l'autre côté d'elle.

"Nous en avons parlé", a déclaré Gabriel, "Et nous ne voulons en aucun cas que cela soit inconfortable."

"Non, nous ne le voulons pas. Alors si nous faisons quelque chose qui te fait ressentir cela, dis-le nous et nous arrêterons." Jérémy a ajouté. Prenant sa petite main dans la sienne, il a lentement frotté son pouce sur la paume de sa main. Laurie a frissonné de plaisir. "Même si nous te voulons tous les deux, nous ne voulons pas te faire de mal", a-t-il terminé avant de la tirer du lit avec lui. "Allons-nous envoyer tes parents, alors ?"

"Je pense que oui." Elle a dit puis a haleté quand elle a senti Gabriel passer sa main sur ses fesses.

"Gabriel", a-t-elle grondé. "Ne commence pas quelque chose que tu ne peux pas finir."

"Oh, j'ai l'intention de le finir". Il a dit avec un sourire.

Laurie était blottie contre les gars quand Karim et Gloria sont arrivés. Elle était allongée avec sa tête sur les genoux de Jérémy et ses jambes drapées sur celles de Gabriel, regardant un film à la télé. Ou du moins, ils essayaient de le regarder. Laurie était plutôt distraite par l'impressionnant hard-on qui se trouvait à quelques centimètres de son visage. Jérémy ne semblait pas trop préoccupé par sa queue rampante. Il a juste fixé la télé d'un regard vide et a joué avec une mèche de ses cheveux d'ébène. Elle savait que Gabriel était déjà excité lui aussi. Elle pouvait sentir son érection contre sa jambe. De temps en temps, elle passait sa jambe dessus. Jusqu'à ce qu'il finisse par prendre sa jambe et la replier contre son ventre.

"Arrête de te tortiller." Il a grondé.

"Fais-moi plaisir." réplique-t-elle.

"Oh je le ferai." Gabriel a promis.

"Fera quoi ?" Karim a demandé depuis les ombres. Gabriel et Jérémy ont jeté un coup d'œil par-dessus leurs épaules et l'ont regardé sortir de l'ombre.

"Elle est une allumeuse". Gabriel a déclaré en continuant à frotter la jambe de Laurie.

"Hmm. C'est définitivement quelque chose que nous, les hommes, apprécions, Laurie. Fais juste attention car le retournement est un jeu équitable." Karim a dit en s'appuyant contre le canapé. En se tournant, il a fait un clin d'œil aux deux gars. "Pourquoi ne montes-tu pas à l'étage pour rencontrer Gloria, Laurie. Les garçons et moi allons nous mettre à l'aise. Gloria a dit qu'elle voulait d'abord te parler." dit Karim avec un sourire.

"Plus facile à dire qu'à faire". Laurie a marmonné quelques instants plus tard alors qu'elle luttait pour se lever sans blesser aucun des hommes excités sur lesquels elle s'était allongée. Finalement, Jérémy a décidé de l'aider.

"Même si j'adore la sensation de te voir te tortiller contre moi, Laurie, je ne veux pas me faire racketter dans le processus." Il a dit doucement en la tirant en position assise sur ses genoux. Laurie a gémi en sentant sa virilité appuyer contre ses fesses. Même sur ses genoux, Laurie arrivait à peine à son épaule. Se penchant en avant, il s'est arrêté à un souffle de joindre leurs bouches. Lorsque ses lèvres se sont écartées dans un souffle de surprise, il a lentement passé sa langue le long de la petite ouverture avant de mordre doucement sa lèvre inférieure. En la soulevant, il l'a remise sur ses pieds. "Maintenant, vas-y." Il a ordonné. Tremblante, elle a obéi et s'est précipitée dans les escaliers.

Jérémy s'est appuyé en arrière, a fermé les yeux et a gémi. Bon sang, elle avait un goût sucré.

"Bon Dieu, mon fils. Tu as presque mis le feu à la maison avec ce baiser." Karim a dit avec regret.

"Tu vas la faire supplier, n'est-ce pas ?" Gabriel a demandé avec anticipation.

"Qui, moi ?" Jérémy a demandé méchamment.

"Oui, toi." Gabriel a répondu. "Je te connais depuis toujours. Tu ne seras pas heureux tant que tu ne feras pas d'elle ton esclave."

"Ça pourrait être le cas." Jérémy a dit doucement.

Gloria a ouvert la porte de sa chambre et s'est précipitée à l'intérieur. Elle n'a pas été surprise de voir Gloria assise sur son lit.

"Bonjour, Laurie. Pourquoi ne viens-tu pas t'asseoir avec moi ?" a demandé Gloria en tapotant le lit à côté d'elle.

"D'accord." Laurie a répondu en plaçant une mèche de ses cheveux derrière son oreille.

"Es-tu nerveuse à ce sujet ?" Gloria a demandé doucement.

"Beaucoup. Je pense que je peux gérer Jérémy mais Gabriel, je n'en suis pas si sûre."

"Oh mon coeur. J'ai peur que tu aies tout faux." répondit Gloria.

"Quoi ?" a-t-elle répondu en se levant du lit et en commençant à faire les cent pas.

"Oui. Gabriel, le cher garçon veut te baiser bêtement mais Jérémy, lui, ne sera pas heureux tant qu'il ne t'aura pas asservi de désir."

"Cela signifie donc ?" demanda Laurie.

"Jérémy va te faire perdre la tête. Il te fera supplier jusqu'à ce qu'il devienne quelque chose que tu dois avoir. Et juste quand tu seras à bout, alors seulement il te laissera jouir."

"Oh mon Dieu. Il est..."

"Ton égal dans tous les domaines, Laurie. Alors sois sûre de cela. Ce qui se passe ce soir va changer ton avenir." dit doucement Gloria. "Maintenant, Karim a réalisé cela après t'avoir dit qu'il exaucerait ton vœu. Après avoir rencontré Jérémy, nous avons décidé que ce serait ton choix. J'ai supposé que ce serait plus facile à accepter venant d'une femme."

"Donc ce que tu dis, c'est que si je vais jusqu'au bout, ma relation avec Gabriel et Jérémy va changer." dit Laurie lentement.

"Pas avec Gabriel, ma chérie. Avec Jérémy." Laurie a réfléchi un moment puis a souri.

"Je m'en fiche, Gloria. Si c'est la seule chance que je vais avoir, je vais la saisir à deux mains." Laurie a dit doucement.

"Je ne pense pas que tu comprennes, Laurie". Gloria dit patiemment. "Jérémy est ton autre moitié. L'âge n'entre pas en ligne de compte. C'est simplement comme ça. Il n'y aura pas de Laurie sans Jérémy et pas de Jérémy sans Laurie."

"Donc tu dis que nous allons tomber amoureux ?" demande Laurie doucement.

"Ma chérie, tu as déjà fait la moitié du chemin. Si tu fais ça ce soir, il est plus que probable que tu tomberas le reste du chemin. Alors sois sûre que c'est ce que tu veux. Je ne laisserai pas Karim t'envoyer là-dedans avec les yeux fermés sur les possibilités, même si c'est très excitant pour nous de vous voir tous les trois faire l'amour de façon époustouflante."

Karim a fixé Jérémy et a pensé à la discussion qu'elle avait à l'étage avec Laurie. Il savait qu'il était juste de prévenir la jeune femme mais il espérait vraiment qu'elle ne se défilerait pas. Il a regardé Gloria descendre les escaliers. Elle portait une simple robe de chambre en velours vert et rouge.

"Elle va descendre dans un instant". Gloria leur a dit en retournant dans le salon. "Karim, s'il te plaît ?" Elle a demandé.

"Certainement." Karim a répondu avec un sourire. En un claquement de doigts, un grand lit est apparu au milieu du salon.

"Merci, ma chérie." Gloria a murmuré. En traversant la pièce, elle s'est arrêtée près du canapé où Jérémy était encore assis. "Et toi, Jérémy," Elle a fait une pause en attendant que le jeune homme lève les yeux vers elle. "Ne lui fais pas de mal." Quand il a croisé son regard, Gloria a réalisé qu'avec ce jeune homme, il n'y avait pas de demi-mesure, il était fou amoureux de Laurie.

"Je ne le ferai pas".

Laurie a regardé son reflet. Elle s'était débarrassée de son jean et de son t-shirt. Debout devant le miroir, elle a critiqué ce qu'elle voyait. Elle avait des hanches et des seins adéquats, les hommes n'auraient pas à se plaindre dans ce département. Par contre, ses fesses étaient probablement sa pire ou sa meilleure caractéristique, selon la personne à qui tu demandes. Mais après la façon dont Gabriel l'avait caressé et dont Jérémy l'avait pressé alors qu'elle était sur ses genoux, elle ne pensait pas que ce serait un problème. Enfilant son kimono en soie, elle a passé sa brosse dans ses cheveux et est descendue. Elle a haleté de plaisir lorsqu'elle a vu le grand lit assis au milieu du salon. Se dirigeant vers lui, elle a enlevé sa robe de chambre et s'est glissée sur la surface en soie du lit.

"Alors, qui va me rejoindre ?" Laurie a demandé doucement. Elle a doucement ri lorsqu'elle a vu Gabriel arracher sa chemise et se précipiter sur le côté du lit.

"Pas besoin de me le demander deux fois." Gabriel a dit en repoussant Laurie contre les oreillers. "Nous n'allons pas te faire de mal, Laurie. Si ça devient trop incontrôlable, dis "sous-marin jaune" et nous arrêterons." Il lui a dit avant de rassembler ses poignets dans une main et de les tirer au-dessus de sa tête. Gabriel a fait un signe de tête à Jérémy qui venait de finir de se débarrasser de sa chemise. Jérémy s'est glissé sur le lit près de sa tête et a doucement pris les mains de son meilleur ami. Laurie a haleté doucement quand elle a senti Gabriel prendre un de ses tétons dans sa bouche. Assis à côté d'elle, Jérémy a regardé son ami se nourrir des deux tétons durs de sa sœur.

"Tu aimes ça, n'est-ce pas ?" Jérémy a chuchoté à son oreille. "Tu aimes l'idée d'avoir deux hommes prêts à te donner du plaisir comme tu le souhaites."

"Oui !" Elle a haleté.

"Eh bien, alors laisse-nous nous amuser et tu auras certainement le tien." Gabriel a dit en grignotant ses deux tétons.

Karim regardait avec Gloria perchée sur ses genoux. Il pouvait sentir la tension sexuelle qui remplissait la pièce. Le trio sur le lit venait juste de commencer et il pouvait déjà sentir sa queue commencer à monter. Gloria l'a visiblement remarqué aussi. Elle avait déjà glissé sa main dans son pantalon et caressait doucement sa viande.

"Karim, regarde-les". Elle s'est mise à haleter, crémant déjà de son propre désir.

"Je sais", a-t-il chuchoté en aspirant le lobe de son oreille dans sa bouche et en le mordillant.

Laurie ne pouvait s'empêcher de se tortiller, impuissante, contre les bras qui la maintenaient au même endroit. Entre Gabriel qui attaquait ses tétons et l'attaque subtile de Jérémy sur son oreille et son cou, elle était déjà au bord de l'orgasme.

"Oh s'il te plaît," Elle halète.

"Hmm." Jérémy a acquiescé au fond de sa gorge. Prenant une de ses mains, il l'a placée sur le devant tendu de son jean. Elle a gémi et a désespérément tiré sur la fermeture éclair récalcitrante. "Patience", a-t-il chuchoté. "Sens à quel point je te veux."

"Jérémy !" a-t-elle gémi en frottant sa queue à travers le tissu de son jean serré. Elle a frissonné lorsqu'elle a senti Gabriel quitter ses seins. Elle a gémi encore plus fort quand elle l'a senti planter un baiser humide sur le haut de sa cuisse. Jérémy a regardé Gabriel écarter davantage ses jambes. Il pouvait déjà voir l'humidité qui s'accumulait sur les pétales nus de son sexe.

"Bon sang, Jer, elle est déjà humide." Gabriel a dit en glissant lentement un doigt épais en elle.

"Je peux le dire", a-t-il répondu. "Oh, Laurie, tu es une si vilaine petite fille." lui a-t-il dit. "Je pense qu'elle veut plus que ton doigt en elle, Gabriel". Il a dit en regardant ses hanches se lever pour répondre aux poussées lentes de la main de Gabriel. "Pourquoi ne pas lui donner." Il a dit à son ami.

"Bien sûr." Gabriel a dit en travaillant les boutons de son propre jean serré. "Ecarte plus largement ces jambes Laur". Il haletait alors qu'il libérait enfin son arme de huit pouces. Elle a gémi doucement en attendant d'être empalée sur la lance chaude de son demi-frère.

"Je me suis dit que tu serais la première." Elle a gémi à Jérémy alors que son demi-frère se glissait entre ses jambes écartées. Jérémy s'est penché plus près de son oreille et l'a doucement mordue. "Je suis beaucoup plus grand que Gabriel. Je le laisse toujours passer en premier. J'ai tendance à tout étirer avant d'avoir fini." Il a chuchoté, puis a doucement pincé ses tétons. "Maintenant jouis, Laurie." Il a grogné en les tordant pendant que Gabriel enfonçait sa bite dans sa chatte dégoulinante.

"Merde !" Elle haleta alors que son orgasme la submergeait.

Gloria haleta et tomba à genoux devant son mari. "Dis-moi ce qu'ils font", lui a-t-elle ordonné avant de déchirer son pantalon et de prendre sa bite dure dans sa gorge.

"Christ, Gloria. Comment veux-tu que je fasse ça pendant que tu fais ça ?" Il a haleté alors qu'elle commençait à faire monter et descendre sa bouche sur son érection.

"Tu trouveras bien." Elle a dit rapidement avant de le replonger dans sa bouche humide.

Jérémy a regardé son corps se convulser sous la queue dure de Gabriel. "Bon sang, ça a l'air chaud". Il a murmuré en baissant un peu sa fermeture éclair pour soulager la pression qui s'accumulait derrière sa braguette.

"C'est chaud !" Gabriel a grincé entre ses dents serrées. "Et sacrément serré." Il s'exclama en faisant passer les jambes de Laurie par-dessus ses épaules. Elle a poussé un cri lorsqu'il a touché le fond et son point sensible.

"Baise-moi !" Elle supplia alors qu'elle patinait au bord d'un autre orgasme.

"Ralentis, Gabriel." Jérémy a dit doucement. "Ne la laisse pas jouir encore. Elle jouira encore plus fort si nous laissons les choses se construire pendant un moment." Il a expliqué lorsque son ami l'a regardé d'un air incrédule.

"Plus facile à dire qu'à faire". Gabriel haleta alors qu'il ralentissait ses coups. "Pourquoi ne lui donnes-tu pas quelque chose pour jouer avec ?" a-t-il suggéré.

"Eh bien, Laurie, qu'en penses-tu ? Qu'est-ce que tu veux ?" Il a dit doucement en regardant la bite de Gabriel entrer et sortir lentement d'elle.

"Toi !" a-t-elle imploré, essayant de libérer une de ses mains assez longtemps pour sortir sa bite de son jean.

"Patience". Il l'a amadoué avant de se pencher et de couvrir ses protestations d'un baiser. Laurie s'est arquée et a poussé désespérément sa langue dans sa bouche. Il a grogné en suçant doucement sa langue. Quand il est enfin sorti pour respirer, il s'est libéré de son jean et a placé ses mains autour de lui. "Maintenant, caresse-moi." Il a ordonné. "Mais lentement". Il a dit quand elle a commencé à tirer sur lui dans des mouvements saccadés.

"Pourquoi, tu as peur de perdre le contrôle ?" Elle a haleté lorsqu'il a ralenti ses mains.

"Non." Il a grogné. "Je ne perds jamais le contrôle. Je jouis quand je le veux. Pas avant."

Karim a grogné en faisant se lever sa femme d'un coup sec. La faisant tourner, il l'a tirée sur ses genoux et a enfoncé sa queue entre ses cuisses.

"Ferme-les." Il a ordonné en commençant à enfoncer sa virilité entre ses jambes. Gloria a haleté et s'est secouée alors qu'il frottait sur son clito dur. "Maintenant regarde." Il a chuchoté à son oreille en prenant ses seins dans ses mains. "Et écoute."

"Vraiment," Elle halète en bougeant en rythme avec Gabriel. "Je parie que je peux te faire jouir avant que tu ne le veuilles." Elle a haleté lorsque Gabriel a commencé à perdre le contrôle.

"Désolé, je ne peux plus attendre." Gabriel a haleté. Les mots de Laurie à Jérémy l'avaient poussé au bord du précipice. Il a pris les fesses de Laurie dans ses mains et l'a serrée contre lui.

"Toi, Laurie, tu vas jouir bien avant moi." Jérémy a chuchoté.

"Oui !" Elle a gémi alors que son corps commençait à avoir des spasmes autour de Gabriel. Gabriel a juré sous sa respiration alors qu'il se battait pour le contrôle. Jérémy avait peut-être le contrôle total de son corps mais Gabriel était celui qui était trait par une chatte en pleine jouissance. Alors qu'il approchait de la fin, il a attendu que sa chatte cesse de le saisir et s'est retiré d'elle. Attrapant sa queue palpitante, il a commencé à se branler dessus.

"C'est ça mon pote, tire partout sur elle". Jérémy a grogné en éloignant les mains de Laurie de sa propre viande palpitante.

Karim a regardé avec admiration le jeune homme faire exactement ce que son ami lui a ordonné et tirer sa semence sur toute la femme qui gémissait. Il a gémi lui-même quand il a réalisé que sa propre femme était à un coup de jouir elle-même.

"Chut, chérie". Karim l'a apaisé. "Juste une seconde", a-t-il promis en écartant ses jambes et en la soulevant assez haut pour placer sa queue sous son monticule dégoulinant. Puis il l'a plaquée sur lui d'une seule poussée douce.

"Oui, baise-moi Karim. Tout comme il va la baiser !" Gloria a hurlé alors que son orgasme l'envahissait sans pitié.

Jérémy a souri en entendant les gémissements de Gloria. Il était heureux que le couple plus âgé apprécie le spectacle mais sa propre queue négligée réclamait maintenant de l'attention. Se mettant lentement à genoux, il a frotté doucement la tête de sa bite contre la bouche de Laurie. Il se demandait si elle l'accepterait ou si elle fuirait comme la plupart des femmes lorsqu'on leur présentait sa queue. Il n'était pas beaucoup plus long que Gabriel mais il était beaucoup plus large que son ami. Les pipes étaient donc plutôt rares et espacées. Son petit épisode avec Roxy avait été la première fois depuis longtemps qu'une femme lui avait proposé de se coucher sur lui. Et même là, ce n'était pas sa technique qui l'avait amené à son apogée, ce sont les mots de Karim et sa propre imagination qui avaient fait le travail.

Laurie a ouvert les yeux quand elle a senti la tête spongieuse et chaude de la queue de Jérémy toucher sa bouche. En souriant méchamment, elle a ouvert sa bouche et a passé sa langue dessus. Sortant de sous la forme épuisée de Gabriel, elle a poussé Jérémy sur les oreillers. Elle en a attrapé un et le lui a tendu.

"Tu ferais mieux de garder ça, Mr. le maniaque du contrôle". Laurie a prévenu.

"Et pourquoi ça ?" demande Jérémy, pas le moins du monde inquiet.

"Parce que tu vas en avoir besoin." Quand il a levé un sourcil blond vers elle, elle a juste souri. "Pour étouffer tes cris quand tu jouiras." a-t-elle déclaré méchamment.

"Oh, tu vas crier avant que je ne vienne, Laurie."

"Vraiment ?" Elle a dit avec un sourire.

"Oui parce que je serai enterré profondément en toi avant de me lâcher."

"Nous verrons bien." Se tournant vers son demi-frère, elle a chuchoté à son oreille. Jérémy s'est détendu contre les oreillers, pas du tout préoccupé par leurs chuchotements. Puis Laurie s'est retournée vers lui et s'est agenouillée entre ses jambes. Faisant un signe de tête à Gabriel, elle a baissé la tête et l'a aspiré profondément dans sa bouche. Jérémy a gémi en sentant les premiers tiraillements humides de sa bouche ainsi que sa langue inquisitrice. Puis il a regardé son ami s'approcher, s'asseoir à côté de lui et commencer à caresser sa propre queue.

"C'était bon". Jérémy a haleté lorsque la langue de Laurie a couru de haut en bas sur le dessous sensible de sa queue.

"Elle est tellement serrée que tu ne vas pas le croire". dit Gabriel en riant.

"Je suis heureuse que tu apprécies ça." Laurie a dit en relâchant la viande de Jérémy avec un bruit sec. "Alors que veux-tu parier qu'il arrive avant moi, Gabriel ?" Elle a demandé avant de se pencher à nouveau sur la tâche de sucer le gland de Jérémy.

"Hmm, de la vaisselle pour les deux prochaines semaines."

"Ça a l'air d'un marché" dit-elle la prochaine fois qu'elle reprend son souffle.

"Et moi alors ?" Jérémy a gémi. "Je n'ai pas le droit de parier aussi ?" Il a grogné. Il admettait que la technique de Laurie était bonne mais il savait qu'il se libérerait de sa bouche bien avant d'arriver au point de non-retour.

"Bien sûr, mon pote. Qu'est-ce que tu veux ? Gabriel a demandé en faisant un clin d'œil à Laurie.

"Je veux attacher Laurie et la baiser jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus marcher." Il grogna en déplaçant ses mains vers sa tête qui bougeait.

"Hey je pensais que c'était le plan pour ce soir ?" demanda Gabriel avec un petit rire.

"C'est le cas mais ce n'est pas le but de mon pari. Je veux le faire après notre premier rendez-vous."

"Vraiment," murmura Laurie. "Cela vaudrait presque la peine de perdre le pari pour que cela arrive. Mais pas ce soir, mon amoureux. Peut-être que plus tard tu pourras me parler de ma culotte." Elle a dit avant de presser sa queue contre son ventre et de commencer à sucer doucement ses couilles remplies de sperme.

"Et que gagne Laurie si elle gagne ?" Gabriel a demandé avec excitation.

"Pour le voir perdre son contrôle." Laurie a dit de façon très douce.

Gloria haleta en continuant à chevaucher son mari. En le regardant par-dessus son épaule, elle a vu son expression glacée. Celle qui disait qu'il était à un coup de la jouissance.

"A ton avis, qui va gagner, Karim". Elle a haleté en continuant à rebondir joyeusement sur ses genoux.

"On s'en fiche", a-t-il grogné en se levant et en pressant sa femme face contre le mur. "Je sais qui va arriver en premier ici."

"Qui ?" Gloria a gémi alors que son mari commençait à lui marteler le cul aussi fort qu'il le pouvait.

"TOI !!!" Il a rugi en touchant son point G et elle a joui bien fort.

Jérémy a gémi alors que Laurie avalait sa queue jusqu'à la racine. Soupirant doucement, il a décidé qu'il était temps de l'arrêter et de lui donner une solide baise. Lorsqu'il a tendu la main pour la saisir, il a été surpris lorsque Gabriel l'a repoussé contre les oreillers.

"Qu'est-ce qui se passe ? Il a demandé, surpris. Il s'est crispé quand il a senti les doigts fins de Laurie frotter la peau sensible entre son cul et ses couilles. Il s'est immédiatement crispé. Bon sang, où a-t-elle appris ça !

"Pas cette fois, Jer. Laisse-la faire ce qu'elle veut. Je veux découvrir si ton contrôle est ce que tu dis."

"Il l'est !" Il a grogné. Laurie a gémi joyeusement en sentant qu'il tendait son cul pour l'empêcher d'explorer. Décidant qu'il était temps de faire monter la température, elle s'est glissée entre ses genoux et s'est assise sur son ventre.

"Qu'est-ce qui ne va pas, Jer ?" Elle a chuchoté en se frottant contre son ventre dur. Se penchant en avant, elle a mordillé sa lèvre inférieure.

"Rien du tout !" Il a grogné. "Tu sais que je vais baiser les lumières vivantes de toi après que tu aies joui, n'est-ce pas ?"

"Comme je l'ai dit, nous verrons qui jouira en premier", a-t-elle soupiré en reculant et en glissant lentement contre sa queue douloureuse.

Gloria a de nouveau crié lorsque son mari a enfoui sa queue profondément dans sa chatte.

"Oh oui, petite chatte, prends cette queue", a-t-il grogné.

"Retourne-moi, bon sang." Elle a haleté. "Je veux regarder. Tu m'as promis que je pouvais regarder."

"C'est ce que j'ai fait." Karim a dit en la portant sur le lit, toujours empalée sur lui. En l'appuyant contre le pied de lit, il a recommencé à pousser. "Regarde autant que tu veux". Il a sifflé.

Laurie a souri méchamment en entendant la voix de Karim. En regardant par-dessus son épaule, elle a vu qu'il baisait sa femme en levrette tout en la regardant rendre Jérémy fou.

"Oh, regarde Jer, on dirait que nous avons de la compagnie". Laurie a roucoulé.

"Quoi ?" a-t-il dit en essayant de se redresser. Elle l'a repoussé contre les oreillers.

"On dirait que Karim et Gloria veulent me regarder te baiser. Je ne dois pas les décevoir." Elle lui a dit en se penchant en arrière et en se jetant sur sa queue.

"OH MON DIEU". Elle a haleté alors que le plaisir courait dans son corps.

Jérémy a gémi et a attrapé ses hanches dans ses mains.

"Fils de pute, Laurie". Il a grogné alors qu'elle rebondissait rapidement sur lui. Il a senti le picotement familier dans ses couilles et a juré sous sa respiration. Il était hors de question que cette petite mégère gagne. S'il devait jouir, il allait la pousser au bord du précipice en premier. "Merde, tu me serres si fort. Je parie que cette petite chatte est prête à jouir sur moi." Il a grogné.

"Pas encore." Elle haletait. Faisant signe à Gabriel, il rampa jusqu'à elle. "Rappelle-toi ce que je t'ai promis." Elle a haleté.

"Oui." Il a gémi. "Maintenant ?" a-t-il demandé avec des yeux pleins d'espoir.

"Oui", a-t-elle chuchoté. "Vas-y doucement." Jérémy a gémi alors que Laurie ralentissait ses poussées.

"Si tu essaies de me faire jouir, bébé, ce n'est pas la façon de le faire". Jérémy lui a dit lorsque l'envie de venir s'est calmée.

"Attends et tu verras." Elle a dit d'un air coquin. "Ou devrais-je dire attends et ressens." Elle a gémi profondément et a arrêté de bouger tous ensemble. Elle pouvait sentir Gabriel en position. Elle savait, grâce à la brève conversation qu'elle et Gabriel avaient eue, que Jérémy n'avait jamais vécu cela auparavant. Elle espérait que cela serait suffisant pour le pousser à bout.

Karim a presque hurlé en voyant ce que la petite mégère avait en réserve pour Jérémy. Alors que Gabriel pressait lentement sa queue contre son cul, il savait qu'elle allait faire perdre la tête à ce garçon de façon spectaculaire. Se penchant sur Gloria, il a attrapé ses seins et les a serrés.

"Regarde, chérie, regarde ce que cette vilaine petite fille va faire."

"Oh je le fais". Gloria haletait alors qu'il continuait à la faire entrer et sortir de son corps.

Jérémy a su au moment où il a senti la pression contre sa queue ce que Gabriel avait fait !

"Vous êtes des tricheurs !" Il a juré. "Bon sang Gabriel, il fallait vraiment que tu lui racontes ça ?"

"Suce ça, mon pote". Gabriel haletait en s'enterrant encore plus profondément dans le cul de Laurie. Puis il a commencé à entrer et sortir de sa belle-sœur en couinant. La sensation de sa meilleure amie se frottant contre lui était tout ce qu'il fallait. Jérémy a levé les yeux vers la femme haletante qui dépérissait entre leurs corps et a attiré sa tête vers la sienne.

"Tu as gagné." Il a gémi alors que sa queue entrait violemment en éruption. En attrapant ses hanches, il a pilonné pendant l'orgasme le plus intense qu'il ait jamais connu. Et a poussé Laurie et Gabriel à bout après lui.

Karim a gémi en réalisant que Laurie avait effectivement gagné. Se penchant vers le bas, il a frotté le clito de sa petite femme et l'a suppliée de venir.

"Allez bébé, viens avec moi !" Il a rugi.

"Oui !" Gloria a crié en explosant avec son mari.

L'après-coup était incroyable. Laurie était étalée entre son demi-frère et sa meilleure amie. Karim et Gloria étaient toujours drapés au pied du lit. Une respiration difficile remplissait l'air. Finalement, Laurie a levé la tête et a regardé Karim et Gloria par-dessus son épaule.

"Merci." Elle a dit doucement. "C'était tout ce que j'espérais."

"Aucun remerciement n'est nécessaire." Karim a dit. "Et la nuit n'est pas terminée. Malheureusement, Gloria et moi devons partir mais profite de tes hommes pour le reste de la nuit." Karim a dit alors que lui et Gloria se redressaient lentement.

Jérémy s'est allongé sous Laurie et s'est émerveillé de la femme sur lui. Ils étaient enfin seuls. Gabriel avait tiré sa révérence et était allé se coucher. Avant de partir, il avait fait le signe du pouce levé à Jérémy. Jouant avec ses cheveux humides, Jérémy lui a souri.

"On dirait que tu as gagné." Il a dit doucement.

"Je suppose que oui." Elle lui a répondu en chuchotant. Roulant sur le côté, elle s'est étirée.

"Tu réalises que je ne te laisserai jamais partir, n'est-ce pas ?" Il a dit en se retournant et en la coinçant sous lui. Laurie a levé les yeux vers lui, surprise.

"J'ai eu mon souhait de Noël. C'est suffisant. Ne te sens pas obligée de..." Elle a commencé.

"Mais je veux mon souhait de Noël" a-t-il dit.

"Ton souhait de Noël ?"

"Oui. Je t'aime, Laurie et je ne te laisserai pas sortir de ce lit avant que tu ne me dises que tu m'aimes en retour." Jérémy a dit en baissant la tête pour sucer l'un de ses mamelons durs.

"Eh bien, je suppose que tu devras me persuader". Elle a murmuré en rapprochant sa tête de sa poitrine.

"Volontiers." Il a chuchoté contre sa poitrine.

D'autres récits sexy :