Histoire de sexe Le père Noël exauce les fantasmes d'une jeune salope

Laurie a regardé son jeune frère jouer au basket avec son meilleur ami, Jérémy. À vingt et un ans, ils n'étaient que six ans plus jeunes qu'elle. Elle venait de rentrer à la maison pour l'université et a découvert que son beau-frère et son ami étaient devenus de très beaux jeunes hommes. Gabriel était le plus petit des deux. Mais il dépassait quand même son mètre soixante-dix. Et Jérémy lui donnait en fait l'impression d'être un nain. Il était évident que les deux hommes avaient joué au basket au lycée. Cela se voyait à la facilité avec laquelle ils manipulaient le ballon et se poursuivaient l'un l'autre sur le terrain.

Elle a soupiré de plaisir en les regardant bouger. Elle savait qu'elle ne devrait pas avoir de telles pensées sur son jeune demi-frère et ami mais elle n'était qu'humaine. Et cela n'aidait pas qu'elle soit déjà partie à l'université lorsque leurs parents s'étaient mariés il y a deux ans. Gabriel ne s'était jamais vraiment senti comme un petit frère pour elle. Plutôt comme l'ami d'un ami. Maintenant qu'elle était enfin rentrée chez elle, elle allait être là pour les vacances. Et elle savait exactement ce qu'elle voulait le plus du Père Noël. Elle voulait une nuit seule avec ces deux hommes sexy. Elle avait fantasmé sur le fait d'avoir deux hommes en même temps dans son lit. Mais elle n'avait jamais trouvé deux hommes qui avaient frappé sa fantaisie en même temps. Alors peut-être qu'avec l'aide du Père Noël, elle pourrait avoir ce qu'elle voulait.

Laurie était loin de se douter que le Père Noël l'observait et savait exactement ce que la jeune femme coquine voulait et comment l'obtenir pour elle. Il était plus que disposé à accéder à la demande de la petite suceuse de bites. Le Père Noël savait aussi que Gabriel et Jérémy voulaient la même chose. Il allait juste ajouter quelques stipulations pour accéder à sa demande. Se tournant vers Mère Noël, il lui a fait un clin d'œil.

"Oh là là, Karim, qu'est-ce que tu prépares maintenant ?". Elle a demandé en riant.

"Quelque chose qui sera très amusant pour nous deux". Il a dit méchamment.

"Oh, je ne peux pas attendre."

"Qui a parlé d'attendre ?" Karim a demandé d'une voix rauque avant de l'entraîner dans ses bras.

Laurie était assise devant sa vanité, passant une brosse dans ses cheveux d'ébène, lorsque le miroir a légèrement scintillé et qu'un homme âgé et séduisant est apparu. Haletante, elle s'est retournée en s'attendant à le voir derrière elle.

"Laurie, ma chérie, tourne-toi". En se retournant, elle a regardé le miroir avec stupéfaction. Il était toujours dans la surface réfléchissante.

"Je ne comprends pas." Elle a chuchoté "Comment es-tu ici ?"

"Ne demande pas comment, Laurie, tu devrais plutôt demander pourquoi." L'homme a répondu.

"Qui es-tu ?" Elle a demandé.

"Tu m'appelles Père Noël, mais je préfère qu'on m'appelle Karim." Laurie l'a regardé avec incrédulité, il ne ressemblait à aucun Père Noël qu'elle avait déjà vu. De ses cheveux blancs sexy à ses vieilles chaussures de tennis, il ressemblait à un mannequin. Où était le vieil elfe joufflu sur les genoux duquel elle s'était assise à chaque Noël ? "Et je sais ce que tu veux pour Noël". Il a continué : "Tu as eu de si vilaines pensées. Tu as été très sage cette année, alors je vais exaucer ton vœu."

"Mon souhait ?" Laurie a demandé alors que la chaleur montait à son visage.

"Oui. Tu veux une nuit pour faire des choses très coquines avec ton frère et ton ami." Elle a haleté alors que la chaleur se répandait dans tout son corps. Elle n'avait jamais été aussi embarrassée.

"Oh mon dieu." Elle a chuchoté.

"Je vais faire en sorte que ça arrive, ma chère Laurie. Si tu le veux. Et tant que tu acceptes quelques-unes de mes conditions."

"Conditions ?"

"Oui. Rien qui puisse te blesser ou t'embarrasser, Laurie. C'est juste que Gloria et moi aimerions te regarder toi et tes jeunes hommes faire l'amour."

"Gloria ?"

"Mère Noël". Il a dit avec un sourire en attirant sa femme dans le miroir avec lui. Elle était une jolie brune avec des fils d'argent dans les cheveux.

"J'adorerais accepter ton offre, Karim, mais je ne veux pas qu'ils me désirent juste parce que tu exauces mon souhait. Je ne suis pas si désespérée."

"Oh mon enfant, si tu savais les pensées que ces jeunes hommes ont à ton sujet." Karim a dit doucement.

"Vraiment ?" Elle a demandé, le doute sur son visage.

"Oui, Gabriel a des fantasmes de te baiser depuis la première fois que son père lui a présenté toi et ta mère. Et Jérémy. Eh bien, disons simplement que les choses que ce jeune homme veut faire avec toi devraient être interdites."

"Oh mon..." Elle a dit en laissant sa culotte humide.

"Donc tout ce que tu as à faire, c'est dire oui", a poursuivi Karim, "et c'est fait".

"À condition que je vous laisse, toi et Gloria, me regarder."

"Oui."

"Quand ?"

"La veille de Noël, bien sûr."

"Mais ne dois-tu pas livrer des cadeaux aux enfants ?" Elle a demandé, ne voulant pas gâcher le Noël des enfants.

"Laisse-moi m'occuper de ça, Laurie. J'ai plus qu'assez de temps pour faire les deux. Alors, avons-nous un accord ?" Il a demandé doucement.

"Oui." Elle a chuchoté, croyant à peine à son audace.

Plus tard dans la nuit, Karim a décidé qu'il était temps de rendre visite à Gabriel. Il semblait être un jeune homme assez agréable. Il n'avait pas menti à Laurie. En fait, lorsqu'il l'a interrompue, le garçon était occupé à caresser sa viande. En fantasmant sur sa grande sœur sexy, il était prêt à pulvériser sa bourre sur sa poitrine et son ventre. Karim a décidé qu'il le laisserait finir. Après n'avoir connu qu'une seule fois les couilles bleues, il ne souhaiterait pas cela à son pire ennemi. Il n'a pas eu longtemps à attendre. En quelques minutes, le jeune homme se tordait sur son lit en marmonnant pour lui-même.

"Bon sang, Laurie, oui ! Prends mon sperme !" Il a grogné alors que son poing volait de haut en bas de sa verge en pleine explosion. Karim a regardé avec envie comment il a déposé une grosse charge sur son ventre plat. Quelques gouttes ont même atteint sa poitrine.

"Tu aimerais que ce soit réel, Gabriel ?" Karim a dit doucement depuis le coin pour ne pas faire sursauter le jeune homme. Gabriel a tourné la tête vers la voix. En plissant les yeux, il a à peine distingué la silhouette ombragée d'un homme bien bâti.

"Qui es-tu ?" Il a demandé en titubant, encore un peu sous l'effet de sa libération explosive.

"Tu peux m'appeler Karim. Alors, qu'en dis-tu ? Aimerais-tu que ce que tu viens de vivre soit réel ?"

"Quoi ?" a demandé Gabriel en se redressant dans le lit. Il a regardé avec incrédulité lorsque l'homme est sorti de l'ombre. L'homme était habillé d'un jean bleu, d'une chemise noire moulante et avait une barbe blanche et une moustache bien taillées.

"Eh bien, Gabriel, c'est assez simple. Ta sœur Laurie a demandé au Père Noël un cadeau cette année qu'il ne pouvait pas refuser de donner. Tu vois, elle a été une si bonne fille toute l'année. Tu sais ce qu'elle veut ?"

"Laurie. A demandé au Père Noël ?" Il dit après s'être frotté les yeux.

"Oui."

"Et tu es le Père Noël ?"

"Oui. Karim à ton service." Il a dit en s'inclinant légèrement.

"Que t'a-t-elle demandé ?" demanda finalement Gabriel.

"Elle veut une nuit entière seule avec toi." dit Karim puis il fit une pause, "et ton meilleur ami."

"Pour quoi ?" Il a demandé assez stupidement.

"Ne sois pas stupide, fils. Ta belle-sœur veut que Jérémy et toi la baisiez jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus voir clair."

"Elle veut me baiser !" Il a dit avec incrédulité.

"Oui. Et ton ami."

"Mais je suis son frère."

"Demi-frère, mon fils. Il n'y a aucun lien familial entre vous. Et crois-moi, elle en est bien consciente." dit Karim en s'approchant du lit.

"Alors qu'est-ce que tu y gagnes ?" Gabriel a demandé, se demandant soudainement comment Karim allait profiter du fait qu'ils soient ensemble.

"Nous avons le droit de regarder."

"Qui est nous ?" dit Gabriel nerveusement.

"Moi et Mère Noël."

"Donc tu vas me regarder baiser ma sœur et ensuite demander à Jérémy de la baiser après que j'ai fini ?"

"Oh non, mon garçon. Ce n'est pas comme ça que ça va se passer. Elle veut que toi et Jérémy la baisiez en même temps." Il a expliqué.

"Mais je ne sais pas". Gabriel a commencé à protester.

"Ce ne sera pas différent de la fois où vous avez tous les deux baisé la jeune salope de voisine, l'été dernier."

"Tu es au courant de ça ?"

"Je suis le Père Noël. Je sais tout ce que tu fais, Gabriel."

"C'est difficile de croire que Laurie demanderait cela."

"Regarde, et vois par toi-même." dit Karim en faisant un signe de tête vers le miroir en pied qui se trouvait à l'arrière de la porte du garçon. Gabriel a regardé de plus près et a soudain vu Laurie allongée sur son lit. Il l'a regardée avec admiration, puis avec désir en la voyant enfoncer un gros gode dans et hors d'elle. Soudain, il pouvait entendre ce qu'elle gémissait comme si elle était couchée juste à côté de lui.

"Oui. Aw, putain je vais jouir partout sur cette bite ! Baise-moi Gabriel ! Dur !" Elle a crié en se caressant plus près de l'orgasme.

"Fils de..." Gabriel a marmonné, puis le miroir est devenu noir.

"Tu vois ce que je veux dire, Gabriel." Karim a répondu. "Alors qu'est-ce que ce sera ? Est-ce que tu vas m'aider à réaliser son souhait de Noël ou est-ce que je dois laisser Jérémy le faire tout seul ?"

"Pas question que Jérémy en reçoive et pas moi !" dit Gabriel avec insistance.

"Ok, alors. Sois prêt quand je reviendrai."

"Quand est-ce que ce sera ?"

"La veille de Noël, bien sûr." Karim a dit avant de disparaître.

Karim est rentré chez lui pour trouver Gloria allongée dans leur grand lit. Il n'a pas été surpris de voir un couple d'elfes dans le lit avec elle. En s'adossant à la porte, il a regardé sa belle femme se dessécher entre les elfes. L'un d'entre eux était allongé sous sa femme, enfonçant une grosse bite profondément dans son corps. Il pouvait entendre les couinements provenant de la bouche pleine de sa femme. L'autre elfe était occupé à enfoncer sa propre bite impressionnante dans et hors de sa bouche gémissante. Il a soupiré de plaisir à cette vue. Il ne se lassait jamais de regarder sa femme se faire entretenir par les elfes.

Gloria a gémi lorsque son orgasme l'a traversée. Tony, l'elfe qui était occupé à la baiser, était connu pour son endurance au lit. Il l'avait déjà baisée pendant deux orgasmes et le troisième se profilait à l'horizon. Elle savait qu'il allait falloir beaucoup de choses pour la pousser à bout.

Karim a gémi tout bas dans sa gorge alors que sa propre virilité commençait à monter. En passant sa main sur le devant de son jean, il a été surpris de sentir une petite main d'elfe déjà là. En baissant les yeux, il a vu Laura-lynn, la femme de Tony, à ses pieds. Il ne l'avait même pas remarquée quand il était entré. Il avait été trop rivé à la vue sur le lit.

"Laisse-moi faire, Karim". Elle a ronronné en abaissant la fermeture éclair de son jean. Après avoir sorti doucement sa queue, elle l'a prise dans sa bouche chaude. Il a gémi bruyamment. Si Tony était connu pour son endurance, sa femme était définitivement connue pour ses capacités orales.

"Christ, Laura-lynn. Tu ne sais pas à quel point c'est merveilleux." Gloria s'est arrêtée un instant en entendant les mots de son mari. Retirant la queue d'Edward de sa bouche, elle a regardé par-dessus son épaule et a vu Laura-lynn à genoux devant Karim.

"Laura-lynn, n'oublie pas, tu as promis que tu me mangerais après que Tony m'ait remplie de sperme." Gloria a haleté alors que Tony pilonnait encore plus fort en elle.

"Je ne l'ai pas fait." Laura-lynn a promis, reprenant le mouvement régulier qu'elle savait que Karim aimait.

"Je ne vois pas pourquoi elle ne peut pas faire les deux." Karim a grogné en soulevant la petite elfe de ses genoux. La faisant tourner sur elle-même, il l'a penchée sur le pied du lit. "Retourne-la, Tony". Karim a ordonné à l'elfe au visage rouge. En grognant, l'elfe a fait ce que Karim lui a demandé et a fait tourner une Gloria très effrayée pour faire face à Karim et Laura-lynn. Elle a crié lorsque Tony a continué à pousser, mais en touchant maintenant un point plus sensible de son sexe en manque. Cela l'a immédiatement envoyée dans son troisième orgasme de la soirée.

"Ohhh." hurla-t-elle impuissante tandis que Laura-lynn enfouissait son visage entre ses cuisses écartées. Karim a grogné joyeusement en regardant sa femme trembler pendant son orgasme. Se plaçant derrière l'elfe, il a attrapé ses hanches et a placé la tête de sa bite à l'entrée de sa chatte. Souriant d'avance, il a tiré sur ses hanches et s'est enterré aussi profondément qu'il le pouvait. Il pouvait entendre le cri d'excitation de Laura-lynn qui poussait contre lui. Il a souri méchamment à sa femme. Elle a continué à se déhancher contre le palpage insistant de la queue dure de Tony et l'humidité méchante de la langue de Laura-lynn. Elle n'a même pas semblé remarquer qu'Edward avait enroulé sa main autour de sa virilité palpitante. Sans réfléchir, elle a commencé à caresser de haut en bas. Karim a grogné joyeusement en commençant à pomper dans et hors de l'elfe humide.

"Quelle petite salope tu es". Karim a grogné à sa femme. "Mais je ne te voudrais pas autrement."

"Oh Karim, je vais jouir !" Elle a haleté en se tortillant sans défense contre la prise serrée que Laura-lynn avait sur ses hanches.

"Oui !" Il a sifflé en continuant à faire entrer et sortir la petite elfe impuissante. "Fais-la jouir fort, Laura-lynn. Et je te ferai jouir tout aussi fort." Il a promis. Non pas que Laura-lynn ait besoin d'autres encouragements. Elle adorait passer du temps entre les cuisses de sa maîtresse. Gloria avait un goût d'épices chaudes qui la rendait folle. Elle lécha goulûment le clito dur de Gloria et fredonna doucement dans sa gorge. Elle a haleté quand Karim a frappé encore plus fort dans sa petite chatte humide. Elle a essayé de se concentrer sur la tâche agréable qui l'attendait, mais Karim était si près de la faire jouir. Ce n'était pas étonnant que toutes les femmes elfes fassent la queue pour avoir une chance d'être sous le Père Noël. C'était un amant puissant. Et infatigable de surcroît. Elle a haleté lorsque son orgasme s'est précipité sur elle et qu'elle a attaqué le clitoris dur avec acharnement. Elle a crié doucement contre alors qu'elle essayait de pousser Gloria à bout.

"Oh merde !" Gloria a crié doucement alors que ses cuisses commençaient à trembler. Karim a regardé avec plaisir sa petite femme sexy essayer de se battre pour venir.

"Chérie, tu sais que tu ne peux pas gagner". Il a serré les dents en sentant l'elfe commencer à jouir partout sur lui. "Laura-lynn jouit en ce moment même, Gloria. Elle est tellement humide et serrée qu'elle va me faire exploser." Il halète. "Bon sang, elle me tient. Elle va me pousser à bout." Il a haleté, sachant que parler de choses sales suffirait à pousser sa femme à bout.

"Oh, tu ne joues pas franc jeu". Gloria a haleté alors que son orgasme commençait à picoter dans ses cuisses.

"Mets ta queue dans sa bouche, Edward. J'ai l'impression qu'elle va crier dans toute la maison." Karim a ordonné alors qu'il se rapprochait du pic.

"Oh mon dieu, oui, DIEU MERDE ! JE JOUISMMMMMMINNNNNG !" Gloria a crié juste avant qu'Edward n'enfonce sa queue proche de l'explosion dans sa bouche.

"Oh bon sang, oui". Karim s'est époumoné en soulevant la Laura-lynn du lit, s'est redressé et a poussé l'elfe en orgasme de haut en bas sur sa queue proche de l'explosion. "Je vais remplir cette chatte à fond". Il a haleté alors qu'il se rapprochait de l'éjaculation. "Viens, petite salope". Il a ordonné à Laura-lynn de continuer à entrer et sortir de sa chatte orgasmique. Il regardait à travers des yeux fendus sa femme se trémousser sur la forme de Tony qui travaillait dur. L'elfe avait saisi ses hanches et fait rouler la Gloria en train d'orgasmer sur son ventre et a commencé à la marteler. Edward était assis en arrière et regardait la scène avec incrédulité tandis que Gloria essayait de le sucer à sec.

"Oui !" siffla-t-il en commençant à gicler dans sa bouche accueillante. Ce qui a déclenché à son tour Tony, qui avait été poussé à ses limites.

"Oh, prends ça, petite pute". Tony a grogné à Gloria en commençant à remplir son petit trou humide de sperme. Karim a regardé avec étonnement sa femme se rigidifier à nouveau et a commencé à avoir des spasmes encore plus forts. Gémissant profondément, il s'est reculé contre la porte. En l'utilisant comme support, il a commencé les coups durs qui mèneraient à son propre orgasme éminent. Il a maudit doucement entre ses dents alors que ses couilles se tendaient et commençaient à se décharger dans l'elfe qui gémissait. Alors que l'orgasme tant attendu l'envahissait, il ne pouvait s'empêcher de penser à sa prochaine visite à Laurie, Gabriel et Jérémy. Il ne pouvait pas attendre, pensait-il avant que ses couilles se détendent enfin et qu'il finisse de jouir.

Jérémy se tenait dans la douche alors que son ex-petite amie s'agenouillait à ses pieds et faisait monter et descendre sa tête sur sa bite à moitié érigée. Elle était là depuis quelques minutes, avec peu ou pas de réponse. Il avait essayé de lui dire que lorsqu'il avait rompu, que ce qu'ils avaient n'était plus suffisant. Mais elle a insisté pour essayer de raviver ce qu'ils avaient. C'est ainsi qu'il s'est retrouvé sous la douche avec elle à genoux devant lui, lui donnant la tête pour la première fois. Il était sur le point de la soulever de ses genoux et de lui expliquer gentiment que ça ne marcherait pas, quand il a senti une paire d'yeux sur lui. En levant les yeux, il a vu un homme plus âgé, avec une barbe blanche soigneusement taillée, portant un jean serré et une chemise en flanelle qui s'ajustait parfaitement à sa poitrine dure comme le roc. Il était appuyé contre le mur à côté de la douche.

"Ne t'inquiète pas, Jérémy. Elle ne peut pas me voir ni m'entendre. Ni même notre conversation, d'ailleurs." Karim a dit alors que Jérémy allait arrêter sa tête qui bougeait. "Ne le fais pas. Laisse-la tranquille." Karim a répété.

"Que veux-tu ?" a demandé Jérémy.

"J'ai une proposition à te faire." dit Karim.

"Quel genre de proposition ?" Il a demandé avec méfiance.

"Ne me regarde pas comme ça, mon garçon. Je suis inoffensive. Du moins pour le côté masculin de l'espèce. La femelle, par contre. Eh bien, disons qu'il n'y a pas une seule culotte dans laquelle je ne peux pas entrer quand je veux."

"Qui es-tu ?"

"Je m'appelle Karim. Karim pour être plus exact."

"Le Père Noël ? Tu te moques de moi. Est-ce que Gabriel t'a demandé de me faire ce gag ?"

"Non. Cela a à voir avec Laurie." Karim répondit.

"Laurie". Il a croassé alors que sa bite durcissait à toute vitesse. La fille à ses pieds a gémi joyeusement et a commencé à sucer plus fort son membre maintenant en érection.

"Oui, la belle-sœur de ton meilleur ami." Karim confirme. "J'ai promis de réaliser son souhait de Noël." Karim dit joyeusement en caressant sa barbe blanche.

"Son souhait de Noël. Qu'est-ce que ça a à voir avec moi ?" Jérémy a haleté alors que la fille continuait à travailler sa queue dure.

"Eh bien, ça a tout à voir avec toi - cette fille a une technique impressionnante." Karim a observé avant de continuer, "Avec toi et Gabriel."

"Et Gabriel et moi ?"

"Eh bien, tout ce que Laurie veut pour Noël, c'est une nuit de sexe "s'il te plaît, baise-moi à fond" avec toi et Gabriel."

"Tu te moques de moi". Jérémy a haleté alors que ses boules se resserraient en réponse.

"Non, fils. Je ne me moque pas. Elle est aussi chaude qu'un craqueur de feu le 4 juillet. Elle ne pense pas avoir le moindre droit sur l'un de vous deux. Mais elle est sûre de vouloir les deux. En même temps." Karim a fait une pause un moment pour laisser le temps de comprendre. "Et si tu acceptes mes conditions, je peux m'assurer que vous aurez tous une nuit inoubliable."

"Quels termes ?" Jérémy a haleté alors qu'il était encore plus excité à l'idée de faire équipe avec la sœur de son meilleur ami. Et le fait que la fille qui se prélasse sur sa viande dure l'incitait à jouir encore plus.

"Tout ce que je demande en retour, c'est que Gloria et moi puissions regarder."

"Laisse-moi deviner. Celle de Gloria est la Mère Noël."

"Oui. Nous nous balançons déjà avec nos elfes. Mais nous n'avons jamais été réellement invités à regarder des humains se baiser entre eux."

"Oh." Jérémy a haleté en se baissant et en prenant la tête de la jeune fille dans ses mains pour la stabiliser pour son explosion à venir.

"Imagine à quel point ce serait intense, Jérémy, si c'était Laurie à tes pieds et que Gabriel la baisait par derrière. Puis tu réalises que tu es observé par un autre couple qui est tellement chaud et dérangé par ça qu'il ne peut s'empêcher de déchirer les vêtements des autres et de se baiser bêtement." Karim a dit en peignant une image dans la tête du jeune homme.

"Fils de pute !" Jérémy a hurlé alors que sa semence explosait dans la bouche de la fille qui attendait.

"Alors, on a un accord ?" Karim a demandé alors que le jeune homme essayait de se stabiliser contre le mur de la douche.

"Oui, je pense que oui." Il a haleté, puis s'est dégrisé. "Karim, peux-tu faire quelque chose pour ça ?" Il a demandé en faisant référence à la fille toujours à genoux à ses pieds.

"Que veux-tu que je fasse ?" Karim a demandé.

"Je ne veux pas qu'elle soit plus blessée qu'elle ne l'est déjà et ce petit épisode n'était pas à cause d'elle et tu le sais. Mais je ne veux pas lui donner de faux espoirs. Peux-tu réparer pour qu'elle ne s'en souvienne pas ?"

"Oui, je peux. En fait, je peux remplacer ce souvenir par un autre qui, à long terme, sera exactement ce qu'elle veut." dit Karim avec un sourire. Mais avant de faire sa magie, il avait encore une chose à expliquer. "Je me présenterai avec Gloria la nuit de la veille de Noël. Dans la maison de Laurie. Sa famille sera commodément absente, sauf Gabriel bien sûr. S'il te plaît, ne me déçois pas. Je suis sûre que Gabriel est plus que désireux de le faire seul."

"Comme l'enfer". Jérémy a dit doucement. "Nous en avons déjà parlé. Si nous en avions l'occasion, nous baiserions tous les deux sa sœur sexy jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus marcher. Pas question qu'il le fasse tout seul."

"Très bien alors". Karim a dit puis lui et l'ex-petite amie de Jérémy ont disparu.

Le téléphone a sonné dans la cuisine et lorsque Laurie a répondu, il y a eu une longue pause à l'autre bout du fil. Puis elle a entendu la voix sexy de Jérémy filtrer à travers l'écouteur.

"Salut Laurie, Gabriel est dans le coin ?"

"Il vient de partir pour le magasin. Mais il m'a dit de te dire qu'il te retrouverait au parc vers 13h. Je suppose que vous avez prévu de tirer d'autres paniers ?"

"Ou quelque chose comme ça." Jérémy a dit méchamment. "Eh bien, je ferais mieux d'y aller. Je te verrai plus tard." Il a dit en raccrochant le téléphone. Laurie a frissonné à la promesse dans sa voix. Bon sang, quand est-ce que la veille de Noël arriverait.

Gabriel et Jérémy se sont rencontrés dans le parc où les deux avaient joué quand ils étaient enfants. Assis sous le pavillon pour se protéger du soleil brûlant, les deux hommes se sont assis en silence jusqu'à ce que finalement, Gabriel brise la glace.

"Qu'est-ce qui était si important pour que nous devions nous rencontrer sur notre ancien terrain de jeu ?"

"J'ai eu la visite d'un homme très étrange hier". dit finalement Jérémy.

"Vraiment. Il s'est appelé Karim ?"

"Oui. Il m'a surpris sous la douche. Avec Roxy qui me faisait une fellation."

"Je pensais que vous étiez quittes tous les deux."

"Nous le sommes. Elle essayait de me convaincre de la reprendre. Sans résultat, bien sûr. Puis ce Karim est arrivé et crois-moi mon pote, certaines des choses qu'il m'a dites. Eh bien, disons qu'elles étaient plutôt graphiques."

"A propos de Laurie, c'est ça ?" Gabriel a dit doucement en regardant quelques jeunes garçons lancer le ballon de basket.

"Oui et de réaliser son souhait de Noël." Jérémy a répondu doucement. Il y a eu une pause alors qu'il attendait la réponse de Gabriel.

"Penses-tu que c'est pour de vrai ?" dit finalement Gabriel.

"Je l'espère vraiment. Je suis fou de Laurie depuis plus de deux ans. C'est pourquoi je continue à passer d'une petite amie à l'autre. Aucune d'entre elles ne se mesure à elle. Et cela ne me dérange même pas de partager avec mon meilleur ami, si cela signifie que je peux enfin l'avoir." Jérémy a dit sincèrement.

"Tu es amoureux de ma sœur ?" dit Gabriel, incrédule.

"Difficile à croire, hein ?" a-t-il répondu avant de se frotter l'arrière du cou. "Mais comment dire à ton meilleur ami que tu es amoureux de sa sœur ?".

"Je suis d'accord avec ça, Jer."

Laurie était allongée sur le côté, regardant la télévision dans sa chambre. C'était la veille de Noël et le temps semblait se traîner. Elle était plutôt impatiente que la nuit arrive. Quand elle avait vu Gabriel au petit-déjeuner, il lui avait fait un clin d'œil sexy avant de sortir par la porte de derrière pour rejoindre Jérémy. Cela lui donnait des frissons rien que de penser à ce qui allait se passer cette nuit-là. Ou du moins ce qu'elle espérait qu'il allait se passer. Elle n'était pas sûre de savoir comment cela allait se produire, mais Karim avait sûrement une magie spéciale qui ferait en sorte que cela se produise, sans que personne ne le sache. Elle a sursauté lorsque sa mère a couru dans sa chambre.

"Laurie, devine quoi ?" Sa mère s'est exclamée avec excitation.

"Que s'est-il passé, maman ?" Elle a demandé, immédiatement inquiète.

"Ton père et moi avons gagné un week-end de croisière sur Marseille". Elle s'est écriée.

"Vraiment. Wow, maman, c'est merveilleux. Pourquoi pleures-tu ?" Laurie a demandé.

"Parce que ça commence ce soir. Comment papa et moi pouvons-nous laisser nos deux merveilleux enfants seuls pour les vacances ?". Sa mère a dit en s'asseyant sur le bord du lit de Laurie. En s'asseyant, Laurie a enroulé son bras autour d'elle.

"Maman, ce n'est pas comme si Gabriel et moi n'avions plus que 10 ans. Si papa et toi voulez aller à cette croisière et passer un bon moment, alors allez-y. Nous serons bien ici. D'ailleurs, je crois que Gabriel a dit quelque chose à propos d'inviter Jérémy à la maison." Laurie a ajouté.

"Vraiment, tu ne penses pas que Gabriel sera contrarié ?". Elle a demandé.

"Je ne pense pas, mais pourquoi ne lui demandes-tu pas ?". Laurie a répondu.

"Me demander quoi ?" Gabriel a demandé depuis l'embrasure de la porte. Laurie et sa mère se sont toutes deux tournées vers la porte.

"Eh bien, ton père et moi avons gagné des billets pour Atlantic City pour le week-end. Mais nous devions partir ce soir et je ne me sentais pas bien de vous laisser seules, toi et Laurie, le soir de Noël."

"Je n'ai pas de problème avec ça, maman". Gabriel a dit avant que sa mère ne le dépasse pour aller dans le hall. "J'ai invité Jer à venir et nous allions juste regarder quelques films. Je ne voulais pas qu'il soit seul cette année, car c'est son premier Noël seul."

"Très bien, si ça ne te dérange pas, je vais le dire à ton père et nous allons y aller". La mère de Laurie a dit en descendant les escaliers. Gabriel a continué à se tenir à la porte de Laurie jusqu'à ce que sa belle-mère soit hors de vue. Puis il est allé plus loin dans sa chambre et a fermé la porte derrière lui.

"Est-ce que tout va bien ?" Laurie a demandé en sentant le picotement familier dans son estomac.

"Oui." Il a dit avec un sourire en s'asseyant à côté d'elle. "Cela ne te pose pas de problème de recevoir Jérémy ce soir, n'est-ce pas ?"

Il a demandé.

"Non, bien sûr que non. Je l'ai toujours apprécié." Elle a dit doucement.

"Et nous aurons d'autres invités ce soir également. Alors tu devrais te reposer." Il a dit en se levant.

"Qui ?" Elle a demandé, alarmée.

"Pourquoi, Karim et Gloria." Il a déclaré calmement.

"Karim et Gloria... comment as-tu su ?" Elle a bégayé.

"Karim m'a rendu visite il y a quelques jours. Et il a rendu visite à Jérémy aussi. Il nous a parlé de ton souhait de Noël." Il a ajouté.

"Vraiment." Elle a dit en sentant la chaleur inonder son visage.

"Oui. Tu sais que tout ce que tu avais à faire était de demander, Laurie." a-t-il déclaré doucement.

"Quoi !" Elle a couiné.

"Jérémy et moi te voulons tous les deux depuis la première fois que nous t'avons vue. Mais aucun de nous ne s'est dit que nous avions une chance avec une étudiante comme toi. Je veux dire qui penserait que tu regarderais même deux gars au lycée."

 

Lire la suite de ce récit porno

D'autres récits sexy :